Quimper-Gilets Jaunes : rassemblement du 9 mars, bilan de la préfecture

0

Samedi 9 mars 2019, après le rassemblement des Gilets Jaunes pour l’Acte XVII, la préfecture communique :

“Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées aujourd’hui à Quimper, déterminées à s’en prendre aux forces de l’ordre et aux biens publics.

Comme indiqué dans le précédent communiqué, de nombreux projectiles (pierres, bouteilles, cocktails molotov, grilles, etc.) ont été jetés sur les forces de l’ordre, un blessé (à la jambe) et plusieurs contusionnés sont à déplorer parmi les forces de l’ordre.

Neuf personnes ont été interpellées pour ces violences.

Le préfet du Finistère, Pascal LELARGE, va demander au Procureur de la République d’engager des poursuites contre la personne (identifiée) responsable de l’organisation de cette manifestation non-déclarée.

Après cet après-midi de violences, le préfet du Finistère tient à souligner le sang froid et le professionnalisme dont ont su faire preuve l’ensemble des militaires et policiers engagés à Quimper pour permettre d’assurer la sécurité de tous.”

 

 

Point à 18h30 :

Dans le cadre du mouvement national des « Gilets jaunes », des rassemblements ont eu lieu ce jour dans le Finistère.

A Quimper, une déambulation a notamment mené le cortège à la gare, où de nombreux manifestants se sont rendus sur les voies SNCF et ont pris d’importantes quantités de pierres de ballast, qu’ils ont ensuite utilisées comme projectiles contre les forces de l’ordre. Les policiers et les gendarmes sont la cible de nombreux autres projectiles, dont des cocktails molotov, des panneaux de signalisation, des bouteilles, des boulons, de la peinture, etc.

De nombreux casseurs provenant des départements voisins sont venus à Quimper avec la volonté d’agresser les forces de l’ordre et de dégrader le mobilier urbain (panneaux de signalisation déscellés, grillages et grilles de chantier arrachés, etc.).

Les forces de l’ordre ont procédé à 3 interpellations, les investigations vont se poursuivre sur la base des nombreux éléments recueillis ce jour (photos, vidéos, témoignages, etc.), et devraient aboutir à l’identification prochaine d’autres casseurs.

Plusieurs centaines de personnes sont toujours présentes devant la préfecture et poursuivent leurs agressions contre les forces de l’ordre.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.