décembre 5, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Certaines planètes semblent avoir une étrange capacité à ralentir leurs étoiles : ScienceAlert

Les stars semblent avoir une astuce anti-âge dont les humains ne peuvent que rêver : leurs familles.

Les astronomes ont découvert que la présence d’une planète de la bonne taille en orbite assez rapidement autour de sa mère semble ralentir le processus de vieillissement de l’étoile. Plus précisément, une géante gazeuse en orbite proche peut transférer un moment cinétique au spin de l’étoile, contrecarrant la perte progressive de spin causée par l’effet de freinage du champ magnétique de l’étoile.

Il est quelque peu difficile d’étudier l’effet des exoplanètes sur la rotation de leurs étoiles hôtes. Si vous regardez une étoile et une planète, vous n’avez aucun moyen de savoir si la vitesse de rotation a affecté la planète.

Cependant, de nombreuses étoiles de l’univers se trouvent dans des systèmes multi-étoiles. Les binaires sont généralement des jumeaux stellaires, nés dans la même nébuleuse, à partir de la même masse de poussière et de gaz. En tant que tels, leurs caractéristiques sont souvent très similaires. Ils ont la même couleur, la même taille, la même luminosité et, oui, la même rotation.

Ainsi, pour examiner de près l’influence des planètes sur la rotation et l’activité des étoiles, une équipe d’astronomes dirigée par Nicoletta Elick de l’Institut Leibniz d’astrophysique de Potsdam (AIP) en Allemagne a mené l’équivalent d’une étude en étoile double.

Ils ont recherché des systèmes d’étoiles binaires où une étoile a des exoplanètes sur son orbite et il n’y en a pas. Ils ont ensuite utilisé l’étoile sans planète comme témoin pour rechercher les changements susceptibles de se produire par la planète en orbite autour de l’autre étoile.

READ  L'étude révèle comment un nombre inhabituellement élevé d'insectes détruisent les plantes

Mais un seul système stellaire ne suffirait pas à créer un modèle ; Dans leur étude, l’équipe a examiné de près 34 paires.

« En médecine, vous avez besoin de beaucoup de patients inscrits dans une étude pour voir si les effets sont réels ou un peu bizarres », Ilek dit. « La même chose pourrait être vraie en astronomie, et cette étude nous donne l’assurance que ces Jupiter chauds rendent les étoiles en orbite plus petites qu’elles ne le sont réellement. »

Les Jupiter chauds sont des boules étranges. Ce sont des géantes gazeuses, comme Jupitermais ils traînent incroyablement près de leurs étoiles hôtes, avec des périodes orbitales de plusieurs jours environ jusqu’à des heures. Dans cette proximité ils sont chauffés par la star, ce qui leur vaut leur surnom.

Elek et ses collègues ont étudié les données de rayons X sur 34 systèmes binaires, acquises par l’observatoire Chandra de la NASA. Étant donné que les étoiles qui tournent plus vite montrent plus d’activité de rayons X que les étoiles qui tournent plus lentement, ils ont pu trouver une différence de taux de rotation caractéristique entre les deux étoiles dans leurs paires binaires.

Les étoiles les plus rapides étaient sûrement celles avec des Jupiters chauds ; Les géantes en orbite à une plus grande distance de leur étoile n’avaient aucun effet observable. Cela exclut notre Soleil (désolé, Soleil).

Parce que la rotation des étoiles ralentit progressivement au fil du temps, les étoiles plus jeunes ont tendance à tourner plus rapidement que les étoiles plus âgées ayant des caractéristiques similaires. Cela suggère que les Jupiter chauds sont comme la crème anti-rides des étoiles. L’interaction entre l’étoile et l’exoplanète se traduit par un transfert de rotation d’une exoplanète vers l’étoile qui amplifie la rotation de cette dernière.

READ  Le lancement du premier équipage commercial civil vers la station spatiale commence vendredi

Les détails exacts de cette interaction sont actuellement un peu mystérieux. Fou pour leur analyse, tLes chercheurs ont émis l’hypothèse que les marées dépendent de l’attraction gravitationnelle entre les deux objets. Mais les forces magnétiques peuvent jouer un rôle. Des enquêtes supplémentaires peuvent aider à apprendre les détails les plus fins.

« Dans le passé, il y a eu des indices très intéressants, mais maintenant nous avons des preuves statistiques que certaines planètes influencent effectivement leurs étoiles et les font agir jeunes. » L’astronome Marzia Hosseini dit : de l’AIP.

« Nous espérons que les études futures aideront à révéler plus de systèmes pour mieux comprendre cet effet. »

La recherche a été publiée dans Avis mensuels de la Royal Astronomical Society.