février 8, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les hauts députés acceptent de destituer les députés

Les hauts responsables du Parlement européen ont approuvé à l’unanimité une motion visant à révoquer une députée européenne de son poste de vice-présidente du Parlement.

La motion doit maintenant gagner le soutien d’une majorité des deux tiers des députés plus tard cet après-midi.

La députée grecque Eva Kaili était l’une des quatre personnes arrêtées dans le cadre d’une enquête pour corruption.

La décision de la Conférence des présidents, qui comprend des membres éminents du Parlement, a été annoncée par la présidente du Parlement Roberta Metsola à Hemekrell à Strasbourg ce matin.

Le Parlement devrait voter sur la motion visant à retirer Mme Kylie de son poste cet après-midi.

Elle a déjà été relevée de toutes ses fonctions et responsabilités.

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a déclaré hier, lors d’un discours aux députés, qu’elle devait choisir ses mots avec soin afin de ne compromettre aucune enquête.

Cependant, elle a déclaré qu’elle pensait que le Parlement européen était attaqué, avec des « acteurs malveillants » cherchant à « soumettre ses opérations ».

Elle s’est engagée à lancer une enquête interne afin d’établir tous les faits et de « bousculer » l’establishment.

Cela faisait suite à des allégations selon lesquelles le Qatar aurait versé de l’argent et offert des cadeaux à des personnes, dont un haut responsable du Parlement européen, afin d’influencer la prise de décision.

Mme Kylie a été arrêtée en Belgique ce week-end dans le cadre d’une enquête policière sur la corruption.

Parlement européen à Bruxelles

Un député européen « innocent », selon un avocat

Suite à l’inculpation, l’avocat de Mme Kylie a déclaré que son client était « innocent ».

READ  Chris Heaton Harris, adepte du Brexit, nommé ministre d'Irlande du Nord - The Irish Times

« Sa position est qu’elle est innocente. Cela n’a rien à voir avec les pots-de-vin du Qatar », a déclaré Michalis Dimitrakopoulos à la chaîne privée grecque OpenTV.

Des inspections ont été effectuées au domicile de membres du Parlement européen et de leurs partenaires en Belgique, et environ un million d’euros en espèces ont été récupérés après des accusations selon lesquelles le Qatar cherchait à redorer son blason.

Selon le parquet belge, 600 000 euros ont été retrouvés au domicile d’un suspect, 150 000 euros dans l’appartement d’un député européen et plusieurs centaines de milliers d’euros dans une valise dans une chambre d’hôtel.

Lorsqu’on lui a demandé si de l’argent avait été trouvé chez Mme Cayley, Dimitrakopoulos a répondu: « Je ne confirme ni ne nie. Il y a un secret. Je n’ai aucune idée si ou combien d’argent a été trouvé. »

Mme Cayley a été placée en détention provisoire et devra faire face à une audience demain pour savoir si elle et trois coaccusés devront rester en détention dans l’attente d’un procès pour corruption.

Le scandale a éclaté lors de la Coupe du monde de football 2022, un événement que le Qatar espérait renforcer sa réputation, mais a été poursuivi par des allégations de mauvais traitements infligés aux travailleurs migrants qui ont construit les nouveaux stades des hôtes.

Mme Cayley s’est rendue au Qatar avant la Coupe du monde et a salué le pays comme « le favori en matière de droits des travailleurs », un sentiment qu’elle a réitéré au parlement.

Elle a pris un nouveau coup judiciaire lundi, lorsque les autorités grecques ont gelé l’ancienne présentatrice de télévision et les avoirs de ses proches.

READ  De retour sur O'Connell Street. L'or de la colonne Nelson - The Irish Times

Le royaume du Golfe nie toute implication.

« Toute allégation d’inconduite de l’État du Qatar est gravement erronée », a déclaré à l’AFP un responsable qatari.

Appel à une réforme morale

Pendant ce temps, la Médiatrice européenne Emily O’Reilly a appelé à une réforme urgente du système d’éthique de l’UE à la suite de l’enquête sur la corruption.

Mme O’Reilly a déclaré que la réaction du Parlement et d’autres institutions au scandale était « entièrement prévisible ».

S’exprimant dans l’émission Morning Ireland de RTÉ, « Il n’y a rien de tel qu’un scandale pour promettre à tout le monde d’être bon à l’avenir et mettre toutes sortes de choses pour améliorer les choses. »

Elle a déclaré que la commissaire Ursula von der Leyen avait proposé pour la première fois la création d’un organisme d’éthique indépendant lorsqu’elle faisait campagne pour devenir présidente en 2019 et que « peu de choses se sont produites ».

Avec un reportage supplémentaire de l’AFP