février 4, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les Nations unies et les ONG se réunissent sur l’interdiction par les talibans d’employer des femmes

Des hauts responsables des Nations Unies et des dizaines d’ONG travaillant en Afghanistan se réunissent pour discuter de la voie à suivre après que les autorités talibanes ont ordonné à toutes les ONG d’interdire au personnel féminin de travailler, ont déclaré des responsables de l’aide.

Et les islamistes extrémistes qui dirigent le pays ont menacé hier de suspendre les licences de travail des organisations non gouvernementales si elles ne respectaient pas l’ordre.

Le ministère de l’Économie, qui délivre ces licences, a déclaré avoir reçu de « graves plaintes » selon lesquelles les femmes travaillant pour des ONG ne respectaient pas la tenue vestimentaire islamique appropriée.

« Une réunion de l’équipe humanitaire de pays est prévue plus tard dans la journée pour consulter et discuter de la manière de résoudre ce problème », a déclaré Tapiwa Jomo, responsable de l’information publique au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

L’équipe d’action humanitaire est composée de hauts fonctionnaires de l’ONU et de représentants de dizaines d’ONG afghanes et internationales qui coordonnent la distribution de l’aide à travers le pays.

Certains responsables d’ONG ont déclaré que la réunion discuterait de l’opportunité de suspendre tous les travaux de secours suite aux récentes directives des talibans.

L’ONU, qui a déclaré qu’elle demanderait des explications aux talibans à ce sujet, a condamné l’ordre du ministère.

Elle a déclaré que l’ordonnance, qui exclut systématiquement les femmes de tous les aspects de la vie publique et politique, fait reculer le pays et menace les efforts visant à parvenir à une paix ou à une stabilité significative dans le pays.

READ  Jardi examine les allégations de violation des sanctions contre la Russie

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que l’embargo serait « dévastateur » pour les Afghans car il « perturberait l’aide vitale et vitale à des millions de personnes ».

L’interdiction intervient à un moment où des millions de personnes à travers le pays dépendent de l’aide humanitaire fournie par les donateurs internationaux par le biais d’un vaste réseau d’ONG.

La crise économique en Afghanistan s’est aggravée depuis que les talibans ont pris le pouvoir en août dernier, ce qui a conduit Washington à geler des milliards de dollars d’actifs et les donateurs étrangers à suspendre leur aide.

Le ministère a déclaré que les femmes travaillant dans les ONG ne respectent pas « le foulard islamique et les autres règles et réglementations liées au travail des femmes dans les organisations nationales et internationales ».

Il n’était pas clair si la directive affectait les employées étrangères des ONG.

Des dizaines d’organisations opèrent dans des régions reculées de l’Afghanistan et bon nombre de leurs employés sont des femmes, et de nombreuses interdictions d’avertissement visant les employées entraveraient leur travail.

La dernière interdiction intervient moins d’une semaine après que les talibans ont interdit aux femmes de fréquenter les universités, provoquant l’indignation mondiale et des manifestations dans certaines villes afghanes.

Depuis leur retour au pouvoir en août dernier, les talibans ont déjà interdit aux adolescentes de fréquenter les écoles secondaires.

Les femmes ont également été retirées de nombreux emplois gouvernementaux, interdites de voyager sans un parent masculin et sommées de se couvrir à l’extérieur de la maison, idéalement avec une burqa.

Ils ne sont pas non plus autorisés dans les parcs ou les jardins.

READ  La douleur d'un coup de pied dans les testicules est différente de la naissance de 160 enfants à la fois