mars 25, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les stratégies de chasse des Néandertaliens à Combe-Grenall n’ont pas été affectées par le changement climatique

Les Néandertaliens étaient une espèce d’humains anciens qui vivaient en Europe et en Asie il y a environ 400 000 à 40 000 ans.

Des restes d’animaux capturés à Combe-Grénal, en France, ont montré qu’ils provenaient en permanence d’habitats ouverts de type toundra.

Une étude d’Emilie Berlioz du CNRS/Université Toulouse Jean Jaurès et ses collaborateurs, et publiée dans la revue Un de plus, ont découvert que les Néandertaliens de Combe-Grénal, en France, préféraient chasser en milieu ouvert et maintenaient cette stratégie malgré les périodes de changement climatique. Cette recherche faisait partie du projet ANR DeerPal et fournit des informations précieuses sur les habitudes de chasse des Néandertaliens dans cette région.

Pendant des milliers d’années au Paléolithique moyen, il y a environ 150 000 à 45 000 ans, les Néandertaliens ont élu domicile à Combe-Grenal en France. Ces anciens humains chassaient la faune locale, dont les restes ont été découverts sur le site. La région a subi de fréquentes fluctuations des conditions climatiques et environnementales pendant l’occupation néandertalienne, ce qui a affecté le comportement de la faune locale.

Moules dentaires pour analyse micro-dentaire

Moulages dentaires pour analyse micro-dentaire, visant à décrypter les environnements anciens exploités par les Néandertaliens. Crédit : Aurora Diaz Obregón, CC BY 4.0

Dans cette étude, Berlioz et ses collègues ont étudié les préférences d’habitat[{ » attribute= » »>species hunted by the Neanderthals to investigate whether these environmental shifts affected Neanderthal hunting strategies.

The authors examined nearly 400 specimens of hunted animals from the site, including bison, aurochs, red deer, and reindeer, using wear on the animals’ teeth to infer their diets during the final days of their lives. The animals were found to have fed predominantly on plants growing in an open, tundra-like environment. This pattern was consistent across the many millennia recorded at Combe-Grenal, suggesting that these hunted animals continued to prefer an open-habitat feeding ecology, even during times of significant climate fluctuations.

Dental Facets and Paleoecological Reconstructions

From dental facets to paleoecological reconstructions. Credit: Emilie Berlioz, CC-BY 4.0

As a result, Neanderthal hunters “stayed in the open”, and were not forced to switch to hunting tactics adapted to close encounters in forested environments. In Combe-Grenal, these results put into perspective the link generally established between the evolution of the production of lithic tools and the adaptation of hunting strategies of human populations in response to environmental changes

This information is essential to understanding the influences of local environmental changes on material culture or human history. Further examination of similar data at other sites will allow researchers to investigate whether this trend holds true at different times and in different regions.

The authors add: “Dental microwear texture analysis of ungulate preys at Combe-Grenal shows Neanderthal hunting strategies were unaffected by climatic and environmental oscillations throughout millennia.”

Reference: “A long-term perspective on Neanderthal environment and subsistence: Insights from the dental microwear texture analysis of hunted ungulates at Combe-Grenal (Dordogne, France)” by Emilie Berlioz, Eugénie Capdepon and Emmanuel Discamps, 18 January 2023, PLOS ONE.
DOI: 10.1371/journal.pone.0278395

READ  Intelligence artificielle développée qui « pense » comme les humains