mai 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Valentin Maduas décroche un rare podium français au Tour des Flandres

”] »filter »: { » nextExceptions « : » img, blockquote, div « , » nextContainsExceptions « : » img, blockquote « }} »>

Accédez à tout ce que nous publions lorsque vous > « , » name « : » in-content-cta « , » type « : » link « }} »> rejoignez VeloNews ou Outside +.

OUDENAARDE, BELGIQUE (VN) – Les Français ont une nouvelle star pour leurs classiques du printemps.

Valentin Maduas (Groupama-FDJ), 25 ans, est monté de manière inattendue sur le podium de la troisième place du Tour des Flandres dimanche.

« il est magnifique. C’est la première fois que je termine sur le podium d’un monument comme le Tour des Flandres. » « C’est aussi rare qu’un coureur français termine sur le podium du Tour des Flandres. Il gagnera beaucoup d’attention à la maison. Je ne peux pas continuer à fonctionner de cette manière et j’espère être à la hauteur des attentes.

Lire aussi :

La semaine dernière, Madouas a terminé septième de l’E3 Saxo Bank Classic et le mois dernier a remporté le classement de la montagne à Paris-Nice.

À De Ronde, Madouas était le seul coureur capable de suivre les gros calibres Mathieu van der Poel et Tadej Pogačar sur Koppenberg.

Son capitaine Stefan Kung s’est un peu retenu mais n’a pas réussi à rejoindre le groupe de tête.

« Stefan était le chef d’équipe. Je ne connais pas bien la course et je manque d’expérience. On m’a donné un rôle protégé. Les détails ont déterminé la course et à Koppenburg j’étais devant. » « J’ai regardé en arrière et j’ai remarqué qu’il n’y avait plus personne d’autre. Je n’avais pas d’autre choix que d’essayer de suivre les coureurs devant moi et de donner le meilleur de moi-même. J’étais à la limite là-bas. »

READ  Lionel Messi et trois autres footballeurs de clubs français testés positifs au Covit-19

Il a ensuite été renversé dans la dernière ascension d’Oude Kwaremont, et a fini par chasser les deux leaders avec Dylan van Baarle (Ineos Grenadiers).

Küng a suivi un peu plus loin avec Dylan Teuns (Bahreïn). Dans une finale palpitante, les trois groupes étaient proches, et dans les derniers mètres, il a pédalé dos à dos et a sprinté au troisième rang.

Lorsque la victoire est en jeu, il arrive souvent que les dirigeants se regardent beaucoup. Ce n’est bon à rien mais pour moi c’était le meilleur. « Dylan et moi nous sommes dit de donner autant que nous pouvions », a-t-il déclaré.

« Au pire on sera 3e et 4e. Ça a payé. C’est plus que ce que j’aurais pu espérer avant la course. J’aurais aimé être dans le coup pendant la course mais finir sur le podium, c’est super. Je suis passé tout près à gagner aussi mais les jambes ont parlé à la fin », a déclaré Maduas.

Chronométrez le sprint à la perfection avec une surprise sur le podium

Alors que Pogačar et van der Poel ralentissaient, Van Baarle et Madouas se rapprochaient.

Ils ont évidemment commencé leur sprint plus tôt et Pogacar a été mis à la boxe tandis que Madouas est passé à l’avant.

« J’allais très vite alors j’ai commencé à croire en la victoire. J’ai couru la course pendant un moment mais j’ai ensuite dû m’asseoir à cause des crampes. C’est incroyable pour l’équipe de pouvoir monter sur le podium dans cette course », Maduas mentionné.

En perçant le podium, il a déjà surpassé la meilleure performance de son père aux mémoriaux.

READ  L'UE, une société de développement française développe le projet Espet Kiralla de 57 millions de LE

Bon grimpeur de son époque, Laurent Maduas a réussi à terminer quatrième alors qu’il courait pour Motorola avec Lance Armstrong à Liège-Bastogne-Liège en 1996 lorsque Pascal Richard a battu Armstrong et Mauro Gianetti dans une course à trois.

Le dernier vainqueur français du Tour des Flandres est Jackie Durand en 1992.

Debout dans la zone mixte d’Audenarde, les journalistes français ont rapidement interrogé Maduas sur ses aspirations pour leur course sur leur terrain lors des Spring Classics à Paris-Roubaix.

« Paris-Roubaix n’était pas au programme mais j’adorerais y participer, ne serait-ce que pour découvrir la course. Je n’ai jamais fait ça en élite. Je l’ai fait en junior et moins de 23 ans. » Ce serait amusant de regarder Les étapes du Tour de France sont aussi celles où je peux aider l’équipe. Nous verrons comment je récupère. Il y a aussi un Amstel Gold et je cours jusqu’à Liège-Bastogne-Liège. J’aimerais pour le faire,  » Maduas a souri.

« Je manquais un peu de puissance et j’ai probablement beaucoup travaillé pendant la course, mais évidemment j’ai fait un pas en avant cette année. J’espère pouvoir faire un pas de plus pour gagner ces courses. Ce sera mon principal objectif pour les prochaines années. .”