Connect with us

Top News

Le haut conseiller d’Emmanuel Macron accusé de conflit d’intérêts | France

Published

on

Le haut conseiller d’Emmanuel Macron accusé de conflit d’intérêts |  France

Le haut responsable du bureau d’Emmanuel Macron a été accusé de conflit d’intérêts.

La décision contre Alexis Koehler, qui occupe l’un des postes les plus puissants de France en tant que secrétaire général de l’Élysée, est intervenue quelques heures après qu’un ordre a été émis pour juger un autre allié du président français, le ministre de la Justice Eric Dupond Moretti, dans une affaire distincte, qui a également mettre fin à un conflit d’intérêts.

Le procureur Jean-François Bonneret a déclaré dans un communiqué que Koehler est inculpé en raison de ses liens professionnels et familiaux avec la compagnie maritime italo-suisse (Mediterranean Shipping Company) exploitée par les cousins ​​de sa mère.

Lundi, son avocat a déclaré que Koehler avait catégoriquement nié tout acte répréhensible, tandis qu’un responsable du bureau de Macron a déclaré que Koehler était resté en fonction.

En 2018, Anticor, une ONG anti-corruption, a porté plainte contre Kohler pour effet de levier illégal dans le cadre de contrats attribués à MSC en 2010 et 2011.

Koehler aurait omis de divulguer les liens de sa famille avec MSC à l’Agence française pour l’investissement public où il travaillait à l’époque. L’affaire a été classée sans suite l’année suivante, mais en 2020, Antikor a déposé une plainte au civil, qui débouche généralement sur une enquête par un juge d’instruction.

Koehler, dont le bureau à l’Elysée est situé à côté du bureau du président, est souvent décrit comme le bras droit de Macron. Son travail consiste à traiter les urgences, les grands enjeux économiques et sociaux ainsi que certaines décisions politiques.

Son avocat, Eric Dzios, a déclaré que trouver des preuves liées à l’accusation permettrait à Kohler de « prouver son innocence ».

READ  Toon and The French Dispatch propose l'un des week-ends les plus forts

Mais l’avocat d’Anticor, Jean-Baptiste Soufron, a déclaré : « La question de sa démission est désormais sur la table ».

Ajoutant à la pression sur l’administration Macron, Dupond Moretti a ordonné lundi son procès pour abus de pouvoir pour régler des comptes avec des opposants à sa carrière d’avocat. L’ancien avocat vedette est le premier ministre français de la justice actuel à être inculpé dans une enquête judiciaire.

Les accusations portent sur des enquêtes administratives ordonnées par trois juges pendant le mandat de Dupond Moretti en tant que ministre, que les critiques ont dénoncé comme une sorcière.

Les trois juges avaient en 2014 ordonné à la police d’examiner les relevés téléphoniques de dizaines d’avocats et de magistrats, dont Dupond Moretti, dans le cadre d’une enquête sur l’ancien président Nicolas Sarkozy.

L’ordonnance de jugement a été rendue par la commission d’enquête du tribunal judiciaire de la République à Paris, qui entend les affaires de fautes présumées des ministres actuels.

Ses avocats, Christoph Engren et Remy Loren, ont déclaré qu’ils avaient déjà fait appel, suspendant temporairement le déménagement. Lauren a déclaré que la plus haute cour d’appel de France suivrait l’affaire.

Une source proche du dossier a déclaré qu’il n’était pas certain que la cour d’appel se prononce sur l’affaire. Lauren a déclaré qu’il y avait « de nombreuses irrégularités » dans l’affaire et que le procureur général, François Mullins, était « injuste et partial ».

L’affaire contre Dupond Moretti remonte à janvier 2021, lorsqu’Anticor et le syndicat des magistrats ont porté plainte en justice, l’accusant d’avoir usé de ses pouvoirs ministériels pour se venger de ses ennemis de la justice. Il est inculpé en juillet suivant.

READ  La première école primaire publique en français ouvrira à Thunder Bay l'an prochain

Malgré les appels de l’opposition à son limogeage, Macron l’a reconduit au poste de ministre de la Justice lors d’un remaniement ministériel plus tôt cette année.

Les deux principaux syndicats de juges français ont déclaré que les accusations plaçaient Dupond Moretti dans une position « sans précédent ». Dans un communiqué, ils ont déclaré qu’il pourrait y avoir plus de conflits d’intérêts lorsque Dupond Moretti, en tant que procureur général, choisira un successeur à Mullins, qui prendra sa retraite en juin.

« Il devait nommer l’accusé », ont indiqué les syndicats.

L’ONG anti-corruption Transparency International a appelé à la démission de Dupond Moretti.

En contact avec l’AFP, le bureau du Premier ministre Elizabeth Bourne a refusé de commenter si l’emploi de Dupond Moretti était en danger.

Un porte-parole du Premier ministre a simplement noté que « la procédure est en cours » et qu’elle a été structurée de manière à ne pas affecter le travail de Dupond Moretti en tant que ministre de la Justice.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Les partis de gauche français forment un « front populaire » pour contester les élections anticipées | France

Published

on

Les partis de gauche français forment un « front populaire » pour contester les élections anticipées |  France

Les quatre principaux partis de gauche en France ont convenu de former un « Front populaire » pour participer à des élections anticipées, organiser des campagnes électorales sur la base d’un programme commun et présenter un candidat dans chaque circonscription électorale.

Le Parti socialiste (PS), les Verts, les Communistes et la France incontrôlée (LFI), dirigés par le leader d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon, ont déclaré qu’ils étaient parvenus à un accord après plusieurs jours de négociations difficiles et qu’ils présenteraient leur déclaration plus tard vendredi.

« Vous avez écrit une nouvelle page de l’histoire de France », ont-ils déclaré dans un communiqué commun. Mélenchon a tweeté « Mes plus chaleureuses félicitations et merci à nos négociateurs qui ont passé quatre nuits blanches » à décider du programme et des candidats.

Les politiciens de la coalition ont déclaré que les politiques convenues incluent l’abaissement de l’âge de la retraite, que le président Emmanuel Macron a relevé l’année dernière dans un changement impopulaire, en liant les salaires à l’inflation et en imposant un impôt sur la fortune aux riches.

Ian Brussat, sénateur communiste, a déclaré que la modification des retraites, qui a conduit à des manifestations massives, serait abandonnée et que l’âge de la retraite en France reviendrait à 60 ans. Le député LFI François Ruffin a déclaré que la gauche pouvait désormais « lancer notre campagne – dans le but de gagner ! »

Les sondages d’opinion suggèrent que le Front national progressiste, une itération de la coalition de gauche Green Nobis formée pour les élections législatives françaises de 2022, ne parviendra probablement pas à vaincre le Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen, qui a obtenu environ 33 % des voix.

READ  La police française enquête sur le possible empoisonnement d'un journaliste russe qui avait condamné la guerre en Ukraine

Mais il pourrait obtenir plus de 25 %, ce qui lui donnerait suffisamment de députés sur les 577 sièges de l’Assemblée nationale pour empêcher à la fois la coalition centriste de Macron – qui devrait perdre la moitié de ses députés – et le Front national, qui pourrait doubler son nombre, de former une coalition stable. majorité. .

Comme Nobis, la coalition de la gauche verte a travaillé ensemble en 2022 avant la lutte pour le leadership, et les tactiques polarisantes et les désaccords politiques de Mélenchon, notamment sur le conflit entre Israël et le Hamas au Moyen-Orient, ont conduit au quasi-effondrement de la coalition.

Macron a appelé dimanche dernier au vote anticipé, qui se déroulera en deux tours les 30 juin et 7 juillet, après que sa liste a subi une défaite écrasante aux élections européennes face au parti Front national, obtenant moins de la moitié des points du vote. parti d’extrême droite. .

Les luttes intestines se sont poursuivies au sein du Parti républicain de centre-droit, le parti des anciens présidents Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, après que son président, Eric Cioti, ait annoncé une alliance surprise avec le parti du Front national.

Ignorer la promotion précédente de la newsletter

Cela a incité le reste de la direction du parti à voter pour le destituer mercredi, mais Sioti a déclaré jeudi qu’il était toujours le chef du parti et a rejeté les efforts visant à l’évincer, les décrivant comme « des querelles et des petites bagarres menées par des gens ordinaires ». … qui ne comprennent rien. »

Cioti a décrit le vote de ses adversaires comme une tentative de « prendre le contrôle » et a déclaré qu’il contestait sa validité devant les tribunaux. Des sources judiciaires ont indiqué à l’AFP qu’un tribunal de Paris examinerait l’affaire plus tard vendredi.

S’adressant vendredi matin à BFM-TV, Jordan Bardella, chef du Front national âgé de 28 ans et potentiel Premier ministre si le parti d’extrême droite obtient la majorité au Parlement, a déclaré que la coalition de droite présenterait une proposition conjointe candidat dans environ 70 circonscriptions électorales.

Continue Reading

Top News

Les coûts d’emprunt français augmentent en raison des inquiétudes électorales de Le Pen

Published

on

Les coûts d’emprunt français augmentent en raison des inquiétudes électorales de Le Pen

Les marchés boursiers en France et en Allemagne ont chuté de 2 % aujourd’hui dans un contexte d’inquiétudes croissantes concernant l’orientation politique de l’Europe et l’éventuelle élection de Marine Le Pen.

L’indice CAC 40, qui représente les plus grandes sociétés cotées en France, et l’indice DAX, qui représente l’Allemagne, ont connu la plus forte baisse depuis juillet de l’année dernière.

« Cela a été une semaine à oublier pour l’Europe », a déclaré Chris Beauchamp, analyste de marché en chef chez IG Group.

« Les élections anticipées en France ont incité les investisseurs à fuir les actions européennes, au moment même où ces marchés commencent à reprendre leur rythme après plus d’une décennie de sous-performance par rapport aux États-Unis.

« Par rapport à la perspective de sièges d’extrême droite à l’Assemblée nationale, le Royaume-Uni apparaît comme un îlot de stabilité, même si les FTSE 100 et 250 n’ont pas pu échapper aujourd’hui au mouvement général d’aversion au risque. »

Le risque d’un gouvernement populiste en France fait également grimper les rendements des obligations d’État.

Le rendement des obligations françaises à 10 ans bondit aujourd’hui à 3,18%, contre 3,15% ce matin et 3,10% en début de semaine.

L’écart entre les rendements obligataires français et allemands s’élargit, et les analystes s’attendent à ce que les rendements bondissent d’ici la fin du mois – la dette allemande étant de plus en plus considérée comme plus sûre. Le prix des obligations allemandes à 10 ans est actuellement de 2,52%.

« Une victoire du Rassemblement national pour Marine Le Pen pourrait susciter des inquiétudes sur le marché concernant une indiscipline budgétaire et une confrontation avec la Commission européenne », les marchés s’inquiétant de nouveaux risques de crédit, a déclaré Chris Attfield, stratège des taux d’intérêt européens chez HSBC, à Bloomberg. Rétrograder.

READ  Regarder la Coupe du monde : le trio français du Bayern Munich est prêt à aller en finale

S&P Global Ratings a abaissé la note de crédit de la France le mois dernier.

Bruno Le Maire, le ministre français des Finances, a prévenu cette semaine : « Si le Rassemblement national poursuit son programme… une crise de la dette est possible en France, et un scénario ‘Les Truss’ est possible. »

Lisez les dernières mises à jour ci-dessous.

Continue Reading

Top News

Un kayakiste britannique a été tué et deux autres secourus après avoir « rencontré des difficultés » sur une rivière française

Published

on

Un kayakiste britannique a été tué et deux autres secourus après avoir « rencontré des difficultés » sur une rivière française



Un kayakiste britannique est décédé après avoir rencontré des difficultés sur une rivière française.

L’homme, la cinquantaine, effectuait une sortie en groupe en kayak sur la rivière Dorrance, près de Briançon, dans le sud-est de la France, mardi après-midi vers 15 heures.

Mais il a eu des difficultés dans l’eau après le chavirage de son kayak, ont rapporté les médias locaux.

Deux autres personnes auraient attaqué l’homme pour tenter de le sauver car il semblait inconscient, selon des témoins.

Des équipes d’urgence, dont un hélicoptère de sauvetage, ont été déployées et ont réussi à secourir deux kayakistes, tandis que le Britannique n’a pas pu être réanimé après avoir été retiré de la rivière.

L’homme, la cinquantaine, effectuait une excursion en groupe en kayak sur la rivière Dorrance, près de Briançon, dans le sud-est de la France, mardi après-midi (photo d’archive de Dorrance)

L’homme aurait été expérimenté en kayak et faisait partie d’un groupe organisé de dix personnes, selon les informations locales.

Il aurait eu des difficultés dix minutes seulement après que le groupe soit monté dans leurs kayaks.

« Je confirme le décès d’un homme de nationalité anglaise », a déclaré la procureure Marion Lozacmeur. Dauphiné Libérien.

Les autorités locales ont ouvert une enquête sur sa mort.

L’eau aurait été à un niveau élevé en raison de la fonte des neiges et pourrait avoir été un facteur expliquant les difficultés rencontrées par l’homme.

MailOnline a contacté le ministère des Affaires étrangères pour commentaires.

READ  Le rêve polynésien d'un garçon malade devient réalité
Continue Reading

Trending

Copyright © 2023