mai 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le pétrole règle environ 99 dollars dans les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine

Le pétrole a rebondi partout dans une autre session volatile alors que les commerçants réagissaient aux pourparlers de paix et à un rapport étroitement surveillé qui a abaissé ses perspectives de demande mondiale.

Le président ukrainien a déclaré que les positions de l’Ukraine et de la Russie semblaient plus réalistes, mais qu’il fallait du temps.

Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que certains accords avec l’Ukraine étaient sur le point d’être conclus.

« Les craintes de ruptures d’approvisionnement se sont atténuées en raison de signes timides de progrès dans les pourparlers de cessez-le-feu entre la Russie et l’Ukraine », a déclaré Stephen Brennock du courtier pétrolier BVM.

« Cependant, la fin des hostilités reste insaisissable », a-t-il ajouté.

Le brut de référence Brent a fluctué entre 97,55 $ et 103,70 $ et était à 99,54 $ le baril, en baisse de 0,37 % dans les échanges de l’après-midi.

Le brut américain West Texas Intermediate a augmenté de 0,15% à 96,58 $.

La baisse des prix a également suivi la publication du rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie qui a abaissé ses prévisions de demande de pétrole pour 2022.

La veille, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) maintenait ses prévisions inchangées.

Le pétrole brut s’est établi en dessous de 100 dollars hier, la première fois depuis fin février. Les échanges ont été agités depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, les prix atteignant un sommet de 14 ans le 7 mars, mais le brut Brent a depuis chuté d’environ 40 dollars le baril.

Le pétrole a également été sous pression cette semaine par crainte d’un ralentissement de la demande en Chine alors qu’il prend des mesures contre la variante du coronavirus, Omicron. Ces inquiétudes semblaient s’atténuer aujourd’hui, car les chiffres montraient moins de nouveaux cas.

READ  BP closes petrol front yards in the UK due to driver shortages

Outre la décision de la Fed, l’accent sera mis aujourd’hui sur la dernière série de données d’inventaire américaines attendues plus tard dans la soirée par l’Energy Information Administration. Les analystes s’attendent à une baisse des stocks de brut de 1,4 million de barils.