décembre 4, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le syndicat des enseignants critique l’accélération des changements d’immersion en France et arrête de consulter

L’Association des enseignants du Nouveau-Brunswick s’oppose avec véhémence à la décision « politique » du gouvernement d’accélérer les changements aux indulgences françaises jusqu’à l’automne prochain et s’est retirée des consultations sur la question, affirmant que sa confiance a été brisée.

L’organisation professionnelle anglophone qui dessert environ 6 000 enseignants l’a annoncé via un communiqué en ligne vendredi matin.

« Il est essentiel de prendre des décisions dans le meilleur intérêt de tous les élèves, de relever les défis de la formation préexistante en classe et de reconnaître la pression que la pénurie actuelle d’enseignants exerce sur le système », indique le communiqué.

« La mise en œuvre de septembre 2023 va encore aggraver ces situations. »

Le secrétaire à l’Éducation, Bill Hogan, a déclaré que des changements sont à venir l’année prochaine et que divers programmes sont toujours à l’étude.

Connie Keating est présidente de l’Association des enseignants du Nouveau-Brunswick. (Radio-Canada)

l’ancien ministre de l’Éducation Dominic Cardi, qui a arrêté la semaine dernièreLe Cabinet a approuvé un calendrier pour 2024 et un processus plus prudent et détaillé, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Blaine Higgs a déclaré aux journalistes que l’automne 23 était la date cible initiale « puis déplacée ».

Contrairement à un rapport indépendant

La décision du gouvernement va à l’encontre de l’avis d’un rapport sur la formation en langue seconde, déposé en février, après un examen indépendant, selon le syndicat des enseignants.

Rapport recommandé Remplacer l’immersion par un programme pour tous les élèves, visant à atteindre un niveau conversationnel de la langue française. Mais les commissaires, l’ancien sous-secrétaire à l’éducation John McLaughlin et la juge du tribunal régional Yvette Finn, ont averti que le gouvernement devrait traiter les recommandations « avec prudence ».

« Nous prévoyons que si la recommandation ci-dessus est abordée de manière stratégique et avec une planification minutieuse, cela pourrait prendre plusieurs années pour être pleinement mise en œuvre », indique le rapport.

La déclaration du groupe indiquait que l’Association des enseignants du Nouveau-Brunswick avait participé « de bonne foi » aux consultations en français en cours.

« Malheureusement, la confiance dans le processus a été rompue et l’association ne participera pas au processus de consultation formel tant qu’un processus de consultation en collaboration mutuelle ne sera pas en place. »

CBC News a demandé une entrevue et attend une réponse.

READ  Google donne des engagements comportementaux sur les paiements de nouvelles en France pour mettre fin aux erreurs précieuses - TechCrunch