mai 27, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’Egypte bat le Cameroun après une fusillade

Mohamed Salah affrontera son coéquipier de Liverpool Sadio Mane pour la gloire de la Coupe d’Afrique des Nations après que l’Égypte a rejoint le Sénégal en finale en battant le Cameroun aux tirs au but.

Les Pharaons ont remporté la fusillade 3-1 après 120 minutes sans but en demi-finale alors que les espoirs du Cameroun de remporter un sixième titre à domicile ont pris fin.

DÉTAILS COMPLETS DU MATCH

Le gardien égyptien Gabaski a été le héros, sauvant les tirs au but de Harold Moukoudi et James Lea Siliki, tandis que l’ancien joueur de Tottenham, Clinton N’Jie, a raté le cadre.

Cela signifiait que Salah n’était même pas nécessaire lors de la fusillade, car l’Égypte, qui ne tirera pas non plus aux tirs au but lors des huitièmes de finale contre la Côte d’Ivoire, s’est éloignée d’une victoire d’un premier titre en Coupe d’Afrique des Nations depuis 2010.

Ils disputeront la finale de dimanche contre le Sénégal avec l’entraîneur Carlos Queiroz dans les tribunes après avoir reçu un carton rouge en seconde période.

Les choses auraient pu être différentes si le Cameroun avait marqué lors d’une ouverture effrénée.

Ils ont dominé dès le début et sont venus à quelques centimètres de prendre la tête dans les 20 premières minutes.

Le défenseur Michael Ngadeu-Ngadjui est monté le plus haut depuis un corner, mais son effort a touché l’angle de la barre transversale et du poteau, puis Vincent Aboubakar a mis le rebond terriblement large.

L’ancien joueur de Fulham, Andre-Frank Zambo Anguissa, a eu une chance lorsqu’il a tiré à côté, avant qu’une autre occasion en or ne se présente à Ngadeu-Ngadjui alors qu’un ballon dans la surface tombait gentiment à ses pieds, mais il ne pouvait pas tirer.

READ  Power partage la deuxième place avant la finale du RSM Classic

L’Egypte a mieux commencé la seconde mi-temps et Salah a eu une chance qu’il engloutisse habituellement.

Il a marqué au but mais a été refusé par le gardien camerounais Andre Onana alors qu’il tentait de le contourner.

Les hôtes ont repris la domination et Karl Toko Ekambi était presque le héros lorsqu’il a lancé un centre vers le but et Gabaski a bien fait de descendre et de le sauver.

Alors que le match se dirigeait vers la fin des 90 minutes réglementaires, les deux équipes ont perdu de l’énergie et de la discipline et cela s’est propagé jusqu’à la ligne de touche.

Le patron égyptien Queiroz, qui venait d’être réservé par l’arbitre Bakary Gassama, était furieux après avoir cru voir un coup de coude d’un joueur camerounais sur l’un de ses protégés et avait été renvoyé en tribune pour ses ennuis.

Le temps supplémentaire était de mauvaise qualité, le Cameroun se rapprochant le plus lorsque Gabaski a renversé le centre de N’Jie, mais il s’est échappé et a ensuite bien réussi alors que le match se terminait par des tirs au but.

Aboubakar a marqué le premier penalty du Cameroun, mais c’était aussi bon que possible car Moukoudi, Siliki et N’Jie ont raté des coups de pied consécutifs pour envoyer l’Égypte, condamnant les hôtes à un barrage pour la troisième place avec le Burkina Faso.