mai 17, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les investissements dans les longs métrages en France augmentent de 75 % d’une année sur l’autre en 2021 | Nouvelles

La production de longs métrages est en passe de rebondir en France en 2021, selon le rapport annuel de production du Centre national du cinéma (CNC) du pays.

L’autorité a déclaré: « Le bilan de 2021 est caractérisé par les répercussions de la crise sanitaire sur la production cinématographique. »

« Après une année 2020 particulièrement difficile pour le secteur, nous assistons à un effet de ‘rattrapage’ lui permettant de retrouver des niveaux d’avant crise sanitaire. »

L’étude, publiée lundi 28 mars, a montré que les investissements ont augmenté de 75% sur un an en 2021 pour atteindre 1,3 milliard d’euros (1,4 milliard de dollars), soit également une augmentation de 21% par rapport à 2019, alors qu’il était de 1,16 milliard d’euros. (1,2 milliard de dollars) d’investissements.

Sur le chiffre de 1,3 milliard d’euros, 1,1 milliard d’euros (1,2 milliard de dollars) sont allés à la majorité de la production française.

L’étude du CNC s’appuie sur les données de l’ensemble des longs métrages agréés pour les différents régimes d’aides sur une année. Comme presque tous les longs métrages produits en France bénéficient d’un certain type de support CNC, cela donne une indication précise de l’état du secteur de production du pays.

Le rapport indique que le nombre de films approuvés a augmenté de 43,5 % sur un an en 2021 pour atteindre 340 films contre 237 films en 2020. C’était également 13 % de plus qu’en 2019, lorsque 301 films avaient été approuvés. Dans ce nombre, 265 des 340 longs métrages enregistrés sont des productions majoritairement françaises.

Cependant, le comité a noté que malgré la forte augmentation en 2021, le nombre annuel moyen de films approuvés en 2020 et 2021 de 289 films est toujours inférieur à la moyenne annuelle de 300 films pour les trois années précédant la pandémie.

READ  30 ans pour un Français qui a tué quatre membres de sa famille en lien avec "l'or nazi" | France

En termes de budgets, le budget moyen des productions à majorité française a augmenté de 24,1 % à 4,23 millions d’euros (4,67 millions de dollars), contre 3,41 millions d’euros (3,76 millions de dollars) en 2020.

Il y a eu quatre productions françaises avec des budgets supérieurs à 30 millions d’euros (33 millions de dollars) : Martin Bourbollon, une adaptation de deux classiques d’Alexandre Dumas. Les trois MousquetairesJean-Jacques Anode Notre-Dame en feu et de Guillaume Canet Astérix & Obélix : Empire du Milieu. Les trois productions ont été parrainées par la petite société française Pathé, qui a entièrement financé le lauréat de l’Oscar du meilleur film. Koda.

L’étude a montré que le rôle de la France en tant que partenaire majeur de coproduction était également en voie de redressement.

Le CNC a enregistré 143 coproductions avec la participation de partenaires français, soit une augmentation de 66,3 % en 2020 et de 23,3 % par rapport à 2019. Ces productions ont bénéficié d’un investissement conjoint de 468 millions d’euros (516 millions de dollars), dont 48,1 % apportés par des partenaires français. les partenaires.

Les coproductions internationales représentent 42,1 % des films agréés. Ces films ont été coproduits avec 45 pays différents, représentant une aussi grande variété de territoires que les années précédentes », a déclaré le CNC.

Autre signe de reprise du secteur de la production, le nombre de journées de tournage officielles enregistrées par une majorité de longs métrages français en France et à l’étranger s’est élevé à 6 946 en 2021, contre 4 200 en 2020. Parallèlement, il y a eu 5 949 jours en France, en hausse. de 3 590 en 2020 .

READ  Ministre français : Le monde se dirige vers un choc pétrolier au niveau de la guerre du Yom Kippour

Cependant, la commission a noté que la moyenne globale en 2020 et 2021 de 5 600 jours restait inférieure à la moyenne des trois années précédant la pandémie.