Connect with us

Economy

Ryanair’s case against the union has been settled in the Supreme Court

Published

on

A Supreme Court dispute between Ryanair and a labor union over the threat of a pilot strike in 2019 has been settled.

Judge Brian O’Mor congratulated the parties on Wednesday for finding a solution to what he called « a case that would have been fantastic had it been addressed. »

The case centered on a claim by Ryanair DAC that it incurred millions of lost bookings and of the impact on prices arising from the planned industry action, which did not go forward after the airline obtained an injunction from the Supreme Court.

She also claimed that she has suffered additional damages from negative publicity and damage to her business and brand.

These allegations were rejected.

The injunction was obtained on August 21, 2019, preventing Fórsa, the parent federation of the IALPA pilots’ union, from proceeding with a planned 48-hour strike from August 22, 2019, in an industry dispute over wages and terms.

The liability issue in Ryanair’s main action, against Fórsa and 11 designated individuals including IALPA chief Ivan Colin, was due to be heard on Wednesday and was due to last four weeks.

In the lead up to the main action, there were preliminary hearings regarding requests from both sides to discover certain information and documents they said they needed for the case. Information regarding secret mediation efforts ahead of the planned 2019 industrial strike was material.

Among these is the defendants’ request for information in electronic communications within Ryanair in connection with the industrial dispute.

Message searches

Mr Justice O’Mor ruled that searches must be done by Ryanair for text messages, WhatsApp messages, instant messages, iPads and cell phones for electronic entries that fall into the discovery categories. It was to include electronically stored documents, meeting notes, handwritten notes, text messages, phone records, WhatsApp messages and other instant messages created, created or maintained by Ryanair Group CEO Michael O’Leary.

READ  Plastic bottle recycling goals will be 'extremely challenging'

The judge expressed his satisfaction with Mr. O’Leary’s involvement in the events that led to the filing of the lawsuit.

In fact, he said, O’Leary’s interactions with Captain Evan Cullen were alluded to in the discovery Ryanair had to make.

He said O’Leary’s involvement might not end there. The judge said there was no affidavit from O’Leary that he had no or had little to do with dealings with Fórsa in 2018 and 2019, « dealings that were clearly very significant in relation to the airline. »

« One would expect a group CEO to have such involvement, even if he was not the main driver or co-broker with the union, » he said.

When the case was brought before Judge O’Mor on Wednesday, Martin Hayden, with Eoin O’Shea BL, in favor of Ryanair, told the court that it appeared that « the judge’s Christmas card has arrived in Santa and peace has broken out » and the case would not proceed.

details

He said details of the settlement are being worked out and the case could be postponed until Thursday for that to happen.

Rossa Fanning SC, on behalf of the defendants, has agreed that the case can be presented Thursday until that happens.

The judge said he was grateful for the papers he received right before the case that he now won’t have to read. He said he would sit down again in the morning when the matter could be mentioned.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Published

on

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Dulux s’apprête à fermer son entreprise de fabrication de peinture sur Commons Road à Cork d’ici la fin de cette année, ce qui entraînera la perte de 45 emplois et mettra fin aux 140 ans d’histoire manufacturière du site.

L’entreprise, propriété de la multinationale néerlandaise AkzoNobel, a confirmé la fermeture de son site de fabrication et de son entrepôt alors que ses opérations sont transférées au Royaume-Uni.

Contacté par l’Irish Examiner, Dulux a déclaré que le site de Cork nécessitait des rénovations, des mises à niveau et des investissements majeurs afin d’assurer son avenir à court terme et qu’à plus long terme, une nouvelle usine devrait être développée.

En conséquence, elle a décidé de fermer l’entreprise, ce qui entraînerait le licenciement de 45 employés. La plupart des volumes de fabrication actuels du site seront transférés au Royaume-Uni, qui fournira les revêtements Dulux au marché irlandais.

Seamus O’Donoghue, chef de projet, a déclaré : « Nous comprenons l’impact que cela aura sur nos collègues et savons que les semaines à venir seront très difficiles pour tout le monde dans notre usine de Cork, dont beaucoup travaillent sur place depuis plus de 30 ans. .» Directeur de Dulux Paints Irlande.

« Nous avons une équipe fantastique en Irlande. Cependant, en tant qu’entreprise mondiale, nous avons l’obligation de rechercher continuellement des moyens d’améliorer nos processus, en garantissant que nos produits sont fabriqués plus efficacement tout en maintenant les normes de qualité les plus élevées, et pas seulement maintenant. mais dans le futur.

L’entreprise a déclaré qu’elle concentrerait ses efforts sur le soutien aux travailleurs touchés par la décision et que des dispositions étaient prises pour rencontrer et consulter les représentants des employés et des syndicats.

READ  Intercom supprimera 39 emplois en Irlande en réduisant le personnel mondial de 13%

La seule activité qui s’arrêterait en Irlande serait la production de peinture, car l’entreprise envisage d’investir davantage dans ses activités non manufacturières à Dublin. Les ventes, le marketing, l’entreposage et la logistique ne seront pas affectés, tout comme le site AkzoNobel de Dublin. L’entreprise va également étendre sa capacité d’entrepôt à Dublin pour approvisionner le marché irlandais.

Dans le cadre du même programme de rationalisation, AkzoNobel a annoncé la fermeture de ses usines de Groot-Ammers aux Pays-Bas et de Lusaka en Zambie dans le cadre d’un plan d’efficacité pluriannuel.

Lorsque l’usine de Cork fermera définitivement ses portes à la fin de cette année, cela mettra fin à plus de 140 ans d’opérations de fabrication continues sur le site.

L’usine, située sur Commons Road, à cheval sur la rivière Bride, est à l’avant-garde de l’industrie irlandaise de la peinture depuis plus de 14 décennies, depuis son ouverture en 1885, lorsqu’elle a été créée pour fabriquer des produits chimiques.

En formant l’État libre d’Irlande en 1922, elle devient le plus grand fabricant de peintures et de vernis du pays. Dans les années 1930, HGW Paints, comme on l’appelait alors, s’est associé à la société chimique britannique ICI pour produire des peintures spéciales pour l’usine d’assemblage d’Henry Ford à Cork.

Dans les années 1960, l’usine a assumé la responsabilité de la fabrication et de la commercialisation de la marque Dulux d’ICI en Irlande. AkzoNobel a acquis ICI en 2008 et plus de 2 millions d’euros ont été investis dans l’usine en 2010 pour moderniser l’installation.

Continue Reading

Economy

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Published

on

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Des changements majeurs au système de protection sociale, qui permettront aux personnes ayant perdu leur emploi de recevoir jusqu’à 450 euros par semaine, seront présentés au Parlement.

Le taux actuel de l’allocation de demandeur d’emploi est de 220 € par semaine et la ministre de la Protection sociale, Heather Humphreys, souhaite la remplacer par un système à trois niveaux. La législation relative à la réforme sera présentée au Parlement cette semaine. Rapports RSVP en direct.




Dans le cadre du nouveau système, les trois niveaux de paiement sont les suivants :

  • La limite est d’un maximum de 450 €, soit 60 % de votre revenu antérieur, pour les personnes qui ont cotisé au PRSI pendant au moins cinq ans. Une somme de 450 € sera versée pour les trois premiers mois ;
  • Un deuxième tarif est plafonné à 375 €, soit 55 % de vos revenus antérieurs. Ce montant sera versé pour les trois mois suivants ;
  • Le troisième taux est d’un maximum de 300 €, soit 50 % de vos revenus précédents des trois derniers mois.

Lire la suite : Les dates de paiement des aides sociales seront modifiées en raison du jour férié de juin

Lire la suite : Un restaurant emblématique de Dublin annonce sa fermeture en raison des « coûts élevés de l’industrie »

Le Ministre Humphrys a déclaré : « L’introduction de prestations liées aux salaires permettra à l’Irlande de s’aligner sur d’autres pays européens qui ont déjà mis en place des systèmes similaires.

«Il s’agit de garantir que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes, peut-être toute leur vie professionnelle, ne subissent pas une baisse aussi importante de leurs revenus en cas de chômage.»

READ  L'hospitalité met en garde contre la fermeture alors que la crise de l'énergie s'aggrave

Il a été rapporté précédemment que le gouvernement envisageait d’introduire ce programme d’ici la fin de cette année.

Continue Reading

Economy

Les personnes qui perdent leur emploi bénéficieront d’une allocation de chômage renforcée en vertu de la loi avant le Dáil de cette semaine

Published

on

Les personnes qui perdent leur emploi bénéficieront d’une allocation de chômage renforcée en vertu de la loi avant le Dáil de cette semaine

Un communiqué du ministère de la Protection sociale a déclaré que les prestations liées aux salaires pour les demandeurs d’emploi permettraient à l’Irlande de s’aligner sur les autres pays de l’UE et « garantiraient que les personnes ayant une solide expérience professionnelle recevront des prestations améliorées si elles perdent leur emploi ».

Elle s’appliquera aux « nouvelles personnes totalement au chômage, qui ont un lien fort et récent avec le marché du travail, qui sont disponibles pour travailler et qui en recherchent réellement ».

Pour couvrir le coût du nouveau régime, les travailleurs, les employeurs et les travailleurs indépendants seront confrontés à des augmentations du PRSI qui seront introduites plus tard cette année.

Mme Humphreys avait précédemment déclaré que cette décision mettrait fin à la « falaise » des revenus des travailleurs entrant au chômage qui passent du salaire le plus élevé au taux forfaitaire des allocations de chômage.

Dans le cadre du système actuel, les travailleurs qui perdent leur emploi reçoivent une allocation de chômage forfaitaire de 220 € par semaine, quel que soit leur salaire antérieur ou la durée de leur activité. L’Irlande est l’un des quatre pays de l’UE dotés d’un taux fixe d’allocation de chômage.

Il y aura trois taux de paiement dans le cadre du nouveau régime pour toute personne ayant cotisé au moins cinq ans au PRSI et les travailleurs entrant au chômage bénéficieront de la nouvelle allocation pendant neuf mois maximum.

Le programme démarre à un taux plus élevé de 60 % des revenus antérieurs d’une personne, jusqu’à un maximum de 450 € par semaine pendant les trois premiers mois.

READ  Détails de la vente imminente des bénéfices de Manchester United prévue avant le troisième trimestre : implications pour l'équipe et les investisseurs - Manchester United (NYSE : MANU)

Le deuxième taux sera payé pendant les trois mois suivants à 55 % du salaire précédent jusqu’à un maximum de 375 € par semaine.

Le troisième taux, versé au cours des trois derniers mois, sera fixé à 50 % du salaire antérieur dans la limite de 300 € par semaine.

Les personnes ayant cotisé au PRSI entre deux et cinq ans recevront une prestation liée au paiement au taux de 50 % des revenus antérieurs, jusqu’à un maximum de 300 € par semaine pendant six mois.

« Je sais que lorsqu’une personne perd son emploi, ses obligations financières ne changent pas. Cela peut entraîner des difficultés et accroître le stress du chômage.

« Avoir un système salarial aidera à amortir ce choc à une époque où les gens sont à la recherche d’un nouvel emploi.

« Les prestations liées au salaire garantiront que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes bénéficieront d’un niveau de rémunération plus élevé en cas de perte de leur emploi.

« Il s’agit d’un système utilisé dans de nombreux autres pays européens et qui signifie que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes sont protégées contre une chute importante de leurs revenus en cas de perte d’emploi. »

Des augmentations supplémentaires du PRSI viendront couvrir le coût du programme à partir d’octobre, à partir d’une augmentation de 0,1%, l’équivalent d’environ 90 cents par semaine pour un travailleur rémunéré moyen.

Il y aura une nouvelle augmentation de 0,1 % en octobre 2025, suivie d’augmentations de 0,15 % en octobre 2026 et octobre 2027. Une augmentation de 0,2 % sera également introduite en octobre 2028.

READ  Une fusée imprimée en 3D décolle mais ne parvient pas à atteindre l'orbite
Continue Reading

Trending

Copyright © 2023